Le chat Bengal (Race de chat Dossier complet)

Chat Bengal

Vous lisez le dossier: Race de chat: Le Bengal.

Encore appelé « tigre domestique », le Bengal est un chat surprenant et unique en son genre. Il a de nombreuses similitudes avec les animaux sauvages. D’ailleurs, il a été prouvé qu’il possède du sang sauvage, ce qui ne l’empêche pas de faire partie des races domestiques les plus recherchées par les amateurs d’élevage. Bien au contraire ! Dans ce portrait de la race, nous vous présentons ses différentes caractéristiques, son mode de vie et son alimentation.

Race de Chat: Le Bengal (Historique de la race)

En Europe, au XIXe siècle, les zoos abritaient encore plusieurs animaux issus de croisements des grands félins.

Bien que cette révolution d’hybrides ne soit pas très pratique dans les parcs zoologiques, ils ont tout de même réussi à investir dans l’élevage des chats.

Progressivement, les chats hybrides se sont multipliés à travers toute l’Europe. Ils sont le résultat de plusieurs croisements entre des chats domestiques et des chats sauvages.

La race la plus connue est le chat Bengal. C’est un hybride issu du croisement d’un chat noir domestique et d’un chat-léopard asiatique. Le croisement a donné un animal magnifique pourvu d’un pelage inhabituel et d’un corps allongé qui nécessite la main d’un expert pouvant dompter son côté sauvage.

Évidemment plus le félin appartient à une génération éloignée de son ancêtre sauvage, plus il est facile à apprivoiser.

Les débuts:

C’est aux États-Unis que les élevages des Bengals ont commencé avec Jean Mill, la généticienne pionnière dans les croisements.

Elle a eu l’idée de croiser un chat domestique avec un chat de la race léopard asiatique, originaire de l’Asie du Sud (Prionailurus Bengalnsis).

La scientifique avait pour objectif de créer un chat d’élevage qui aurait les caractères morphologiques impressionnants de ses parents sauvages, mais tout en restant un spécimen qu’on peut domestiquer.  

Bien qu’aujourd’hui on attribue cette prouesse génétique à Jean Mill, l’idée de l’obtention d’un chat hybride à moitié domestique et à moitié sauvage existait bien avant sa mise en application aux États-Unis.

Le chat Bengal: Issu d’un croisement

En effet, Harrison William Weir a mentionné en 1889 ce même croisement entre la race sauvage d’Asie du Sud et celle domestique. Toutefois, on admet officiellement que la propriétaire de la découverte reste Jean Mill qui sera nommée plus tard Jean Sudgen Mill.

En réalité, c’est en 1946 que l’idée de croiser entre les races a germé dans l’esprit de la généticienne.

En 1960, elle a décidé de mettre ses idées en pratique et de passer effectivement aux expériences. Elle a réalisé un premier croisement entre un chat-léopard qu’elle a rapporté d’Asie et un chat domestique américain. Elle obtient alors une première génération d’hybride nommée « F1 ».

Ensuite, elle a croisé les chats de la génération F1 avec des chats domestiques pour obtenir la seconde génération F2.

Le problème avec ces deux premières générations était la persistance des comportements sauvages.

Jean Sudgen décida donc de croiser les femelles de la génération F1 avec le mâle pur (spécimen de départ). Elle obtient alors une nouvelle génération F2. En utilisant le même procédé, elle parvient à obtenir deux autres générations de chats Bengal prometteurs.